Trouver votre logement

Ma recherche

« La vocation de Belin ? Embellir la ville et s’engager pour un avenir plus durable »

Mardi 02 Juillet 2019

Ancrage local, conduite de l’entreprise familiale, qualité des réalisations, rôle auprès des décideurs locaux et responsabilité sur l’avenir de la Cité… Paul-Henri Belin détaille sa vision sur le rôle de Belin l’Immobilier, aujourd’hui et demain, en tant que promoteur.

 

1 / Comment Belin l’Immobilier se singularise t-il sur le marché de la promotion immobilière ?

 

La formule de Marc Belin, le fondateur, reste d’actualité : nous sommes un « artisan promoteur ». Cela signifie le respect de plusieurs fondamentaux et de valeurs qui nous guident :

  • Privilégier des programmes immobiliers de qualité dans le respect de notre savoir-faire,
  • Agir dans le souci du détail, dans une logique de pérennité,
  • L’ambition de participer à l’embellissement des villes.

Belin l’Immobilier n’a jamais été et ne sera pas un bâtisseur de passage. Avec nos partenaires et les élus, nous développons des relations fortes depuis plusieurs décennies. Nous avons également une connaissance accrue des territoires sur lesquels nous exerçons. Cet ancrage local, que nous souhaitons conserver, se construit avec deux agences fortes qui sont Toulouse et Bordeaux et deux agences en développement, Biarritz et Montpellier qui nous offrent une assise large dans le grand Sud-Ouest.

Nos équipes sont recrutées pour leurs expertises des problématiques des territoires. Elles sont par ailleurs fidèles à l’entreprise et évoluent avec elle. Ici, chaque personne est partie prenante du projet d’entreprise. C’est aussi l’une des singularités de l’artisan promoteur que nous sommes. 

A l’origine, Belin l’Immobilier est le fruit de la passion d’un homme, Marc Belin, pour l’acte de construire la ville. Aujourd’hui encore, cette passion nous guide dans nos décisions quotidiennes, et notre statut d’entreprise familiale nous apporte une importante souplesse dans ces prises de décision. Nous sommes libres de choisir des opérations au coup de cœur ou car leur complexité nous attire. C’est notre ADN. 

Etre artisan promoteur, c’est aussi pouvoir réaliser tout type de projets, en diffus ou en ZAC, petit ou plus important, de quelque forme que ce soit. Nous sommes capables de réaliser un hôtel **** comme une opération de chalets à la montagne.

2 / Belin l’Immobilier est capable de réaliser des opérations d’envergure où le cadre de vie est toujours aussi recherché au fil des ans. Pour vous, lesquelles sont les plus remarquables ?

Nous avons l’habitude de dire que nous pouvons faire des opérations allant de 20 à 952 logements. Ce dernier chiffre est le nombre de logements que nous avons bâti autour de l’avenue de Lombez (ex Tricotages de l’Ariège), entre 2003 (Résidence le Domaine de la Palmeraie) et 2019 (Royal Saint-Cyprien).

Sur cette zone, nous avons pris le temps de réaliser des projets différents qui se sont intégrés progressivement dans le quartier, dans le respect de son évolution.

Pour la résidence le Domaine de la Palmeraie, nous avions fait le choix d’acheter directement une centaine de palmiers afin d’être certains que le résultat final serait à la hauteur des attentes de nos clients. Sur Opus Saint-Cyprien, certains observateurs et élus s’accordent à dire qu’il s’agit de l’un des plus beaux bâtiments construit à Toulouse ces dernières années (en collaboration avec l’architecte Patrick Chavannes).

C’est une vraie fierté, d’autant que le quartier s’est transformé de manière très positive avec l’arrivée du tramway, de commerces de proximité... Et si les architectures ont radicalement évolué en 15 ans, elles se sont intégrées avec harmonie dans le paysage urbain : beaucoup de locataires veulent acheter leur logement, c’est une véritable reconnaissance !

Même chose autour de l’espace JOB, quartier Sept Deniers à Toulouse : Belin l’Immobilier pilotait le GIE et a construit en propre 298 logements. Comme me le rappelait récemment l’un des architectes du projet «en 2006, nous avons construits sans vraiment nous en rendre compte, des logements de grand standing qui sont aujourd’hui encore très recherchés des toulousains». Ici aussi, un cadre de vie prisé a germé autour de ces logements avec l’espace JOB, le marché de plein vent, les nombreuses animations du quartier et bientôt l’arrivée du métro.

Nous sommes fiers aujourd’hui d’aller sur ces sites et d’observer la qualité de vie qui s’y est installée.

3 / Belin l’Immobilier s’intéresse aussi fortement aux opérations de réhabilitation. Pourquoi choisir ces projets plus complexes ?

 

Tous les projets méritent d’être étudiés et ceux-là tout particulièrement. Réhabiliter en centre-ville, c’est valoriser le patrimoine en réalisant une opération dans un site contraint avec parfois une activité à conserver durant les travaux. C’est aussi faire le choix de restaurer un bâtiment plutôt que de le démolir et ainsi réutiliser ses parties saines pour lui donner une nouvelle vie.

Les projets de réhabilitation que nous menons, comme le projet ART DECO à Bayonne, PATIO ROQUELAINE à Toulouse ou PALAIS GALLIEN FONDAUDEGE à Bordeaux nous permettent d’embellir les centres-villes. Nous ne pouvons pas passer à côté de ces projets.

Les municipalités agissent sur le domaine public pour rendre la ville plus belle mais nous, promoteurs, nous devons aider les élus sur le parc privé à atteindre cet objectif en menant ces opérations de réhabilitation.

Dans le cas de l’immeuble Art Déco qui abrite La Poste à Bayonne, nous avons complètement réhabilité le bâtiment sans stopper son activité. Un véritable challenge ! Nous avons par ailleurs reçu une Pyramide d’Argent pour ce projet, dans la catégorie conduite responsable des opérations.

Et actuellement dans l’ancienne usine Marie Brizard de Bordeaux, les travaux se font en même temps que ceux du tramway, un vrai challenge au quotidien pour les équipes bordelaises ! Dans quelques années, ces difficultés seront oubliées pour ne garder que la satisfaction d‘avoir contribué à la valorisation d’un patrimoine jusque-là occulté. 

Par extension, notre engagement auprès de la ville de Toulouse avec la Chapelle des Cordeliers, transformée en lieu d’exposition artistique  –  celle-ci appartient à la famille Belin – participe de cette mise en valeur du patrimoine.  

D’ailleurs plusieurs expositions d’envergures ont été accueillies en ce début d’année et d’autres seront organisées cet automne, notamment une partie du Festival Rose Béton et la Résidence 1 + 2 de Philippe Guionie, toutes deux en partenariat avec la Ville de Toulouse.

4 / De quelle manière Belin l’Immobilier pense la ville de demain, et quel est son rôle auprès des décideurs locaux ?

 

Mon ancienne vie dans le cinéma m’a fait visionner beaucoup de films d’anticipation, où la ville était plus verticale avec des bas-fonds sombres. Je ne crois pas à la deuxième image, mais j’ai la certitude qu’il faut que la ville monte.

La densité modérée ne suffira pas à résoudre l’équation face à nous. Les villes sont devenues des métropoles, avec toujours plus de personnes à loger et un foncier qui se raréfie. Parallèlement, il faut ménager plus d’espaces verts et arrêter l’étalement urbain.  Comment fait-on ? Il y a une nécessité de penser l’urbanisme sur un temps long, pouvoir déroger au cadre et ne pas s’interdire le cas par cas si cela est bénéfique pour le site et la qualité de vie des habitants. Les questions d’emprise au sol ou de hauteur doivent être mises sur la table.

L’exemple le plus frappant est, selon moi, les allées Jean Jaurès à Toulouse. Avec une telle largeur, il est tout à fait possible d’imaginer la verticalité sans porter préjudice au confort et à l’usage : or on se rend compte que se côtoie encore aujourd’hui du R+1 avec des immeubles en presque R+20.

Cet exemple doit être porté à la réflexion de tous, promoteurs, aménageurs et élus locaux.

Aussi, nous ne devons pas oublier que Toulouse doit devenir une ville verte, en plus d’être la ville rose ! C’est l’ambition de Jean Luc Moudenc. Sur cet objectif aussi nous souhaitons voir les choses évoluer avec la nécessité de repenser la place des espaces verts dans nos projets.

Parallèlement, l’entreprise Belin l’Immobilier en tant que tel à une responsabilité. C’est pour cela que nous sommes engagés dans une politique RSE: il nous faut être exemplaire sur la conduite des opérations, des chantiers, préserver les sols, sélectionner des matériaux durables, penser aux consommations énergétiques, aux modes de vie que cela induit … et aussi au sein même de notre entreprise.

5 / Quid de l’innovation dans ce contexte ?

Nous sommes évidemment à l’écoute et à l’affût sur tout ce qui émerge et peut améliorer l’usage, le confort de vie.

Je ne suis pas un adepte du « tout digital », je cherche plutôt à miser sur ce qui sera réellement adopté par l’habitant et qui apportera une vraie valeur ajoutée à son cadre de vie.

Une grosse réflexion sur l’évolution des mobilités est aussi menée, afin d’offrir les bonnes infrastructures et services à nos résidents.

Plus largement, j’encourage tous les collaborateurs de Belin l’Immobilier à être en veille permanente et voyager : il y a des choses bien à piocher partout !

6 / Vous avez récemment renforcé votre pôle commercial/tertiaire, quelle ambition lui assignez-vous ?

L’importance des espaces en pied d’immeuble et l’assignation d’activités/services ne s’invente pas. C’est pourquoi nous venons d’intégrer au sein de l’équipe Belin l’Immobilier un directeur des projets spéciaux et patrimoniaux. C’est un spécialiste de ces questions et il va nous apporter une expertise précieuse. Là encore, nous touchons à l’évolution des modes de vie que nous devons intégrer dans nos pratiques.

7/ Pour conclure cet échange, comment imaginez-vous l’entreprise, créée par votre père en 1964, dans 20 ans ?

J’ai l’ambition de continuer à faire progresser l’entreprise familiale. Depuis mon retour dans l’entreprise il y a 4 ans, nous construisons autour de spécialistes reconnus dans leur domaine, une nouvelle équipe jeune, enthousiaste et dynamique qui est capable de porter l’entreprise à mes côtés durant les 20 prochaines années voire plus.

Des projets tertiaires, d’aménagement, de promotion, de réhabilitation … Cette équipe a l’ambition de bâtir aux côtés de tous, la ville demain.

Recherche de terrains à bâtir

Vous avez un terrain constructible ou une propriété bâtie ?
Faites-vous accompagner par nos experts fonciers et recevez une estimation gratuite !
Notre métier : développer des projets en harmonie avec leur environnement, respectueux du patrimoine existant.