Belin, un artisan-promoteur performant, concentré sur la qualité d'usage de ses logements neufs

Jeudi 07 Mars 2019

Belin l'Immobilier s'étend sur le grand Sud-Ouest avec deux ancrages majeurs à Toulouse et Bordeaux et deux antennes dynamiques à Biarritz et Montpellier. Appuyé sur un positionnement familial distinctif, Belin propose des programmes immobiliers qualitatifs, innovants et à taille humaine. Il s'efforce aussi d'être totalement en phase avec les attentes clients et les orientations des décideurs locaux.

Gilles Buffin, récemment nommé Directeur Général Adjoint en charge du développement commercial, nous en dévoile les dimensions.

Quel est le bilan 2018 de Belin Promotion ? 

L'année 2018 est celle de la confirmation pour nous : notre positionnement ultra-qualitatif sur l'emplacement et le bâti, ainsi que notre stratégie commerciale – sur mesure pour chaque programme – sont payants. Nous avons enregistré 300 réservations au global, sur nos quatre pôles (Bordeaux-Biarritz-Toulouse-Montpellier). A trois ans, notre ambition est de livrer 450 à 500 logements neufs par an.

A Toulouse, nous avons livré 200 logements neufs et lancé la commercialisation de notre programme haut de gamme en hypercentre Patio Roquelaine (31 logements dont 6 à prix maîtrisé, à 3100 €/m2). Les travaux commencent eux à Toulouse Borderouge pour les 63 logements de Green View, qui parachèvent l'Ile Ô jardins.

A Bordeaux, 5 programmes ont été lancés dans l'agglomération :

Et nous venons de livrer le programme Opéra Chartrons en centre-ville de Bordeaux. C'est une résidence de 21 logements, disposant d'une e-conciergerie (boîtes aux lettres connectées) et de jardins partagés, amenant service et convivialité aux occupants.

En Pays Basque, nous avons lancé en co-promotion, 2 programmes : Origin'Elles, à Saint-Vincent de Tyrosse (51 logements) avec Link City et Artiguelouve (65 maisons et appartements), avec le promoteur palois Michel Campagne, à côté du Golf de Pau (64).

A Montpellier, le programme Terra Ora de Candillargues propose 35 logements neufs dédiés aux propriétaires accédants. Les travaux viennent de débuter.

 

Opéra Chartrons à Bordeaux, résidence livrée fin février 2019. Crédits photo : www.atelierpositif.com

Que prévoyez-vous en 2019 et comment anticipez-vous les marchés toulousain et bordelais ?

A Bordeaux, Belin a considérablement renforcé son équipe technique, afin d'assurer au mieux les nombreux projets prévus. 2019 va voir la livraison de Domaine des Grands arbres à Pessac ainsi que de la première tranche de notre programme bordelais haut de gamme Palais Gallien-Fondaudège (ancien site de Marie Brizard).

En mai 2019, nous débutons la commercialisation du Quai Deschamps, 76 logements au confort d'usage remarquable en première ligne sur la Garonne.

Et au second semestre 2019, 4 nouveaux programmes sont attendus (Talence, Cenon, Gradignan, Bègles).

A Toulouse, un nouveau Directeur d'agence, Vincent Boutin, est entouré d'une équipe de développement fournie et va pouvoir impulser une dynamique conquérante.

Les deux marchés sont différents, mais ils se rejoignent sur la logique d'hyper-centre métropolitain. Nos clients-cibles sont désireux de choisir le logement idéal pour évoluer, en accord avec leur mode de vie. Et ils exigent de nous d'être qualitatifs sur les prestations, notamment la sécurité, les fonctionnalités des résidences, la modularité/accessibilité/connectivité des logements, la connexion aux transports en commun et l'accès immédiat à des commerces de proximité.

De quelle manière allez-vous amplifier l'accompagnement client ?

Il s'agit de l'une de nos priorités fortes. Après avoir lancé « l'appartement by Belin », afin d'aider les futurs propriétaires à se projeter dans leur appartement neuf et personnalisé de Palais Gallien Fondaudège, nous allons dupliquer cela à Toulouse, d'abord pour Patio Roquelaine. Un show-room du même type va ouvrir dans l'agence toulousaine du Rempart Saint-Etienne. Les personnes pourront y voir les éléments de finition (faïence, vasques, ...) ou encore moduler les espaces à leur guise, aidés par nos spécialistes.  

Afin de positionner nos programmes toulousains, dont Patio Roquelaine, dans le très prisé quartier des Chalets, nous avons choisi de nous associer avec Trentotto, enseigne de design connue des toulousains et de proposer à nos acquéreurs de bénéficier de leurs conseils en termes de décoration et d’aménagement.

De quelle manière avez-vous intégré les leviers digitaux à votre stratégie ?

Belin a clairement pris, depuis cinq ans désormais, le virage digital : notre approche marketing est même basée dessus. Nous partons du digital avant de décliner les autres supports, comme l'affichage ou le print.

Notre proposons des campagnes multi-canaux qualitatives et 360, avec l'ambition qu'elles servent à la fois notre image et nos performances commerciales. La campagne « Bordeaux Je t'aime » illustre cette volonté.

Ce travail de marketing digital soigné se retrouve également dans l'articulation entre notre site amiral et les sites multipages créés pour certains programmes. Très qualitatifs, ces derniers fonctionnent bien et sont à la fois générateurs d'image et de leads.

Les attentes s'intensifient sur la durabilité du bâti, l'intégration des programmes, la densification raisonnée. Quelles sont vos réponses ?

Il nous faut intégrer dans notre pratique plusieurs axes très importants dont :

  • l'exigence des aménageurs et collectivités d'orienter les efforts vers les primo-accédants, en maîtrisant les coûts et en offrant plus de surfaces,
  • la demande de densifier les centre-ville, afin de rationaliser les déplacements et pourvoir loger une population en croissance,
  • le développement de nouveaux principes constructifs, plus vertueux et plus durables.

Belin travaille par l'innovation à relever ces défis, en lien étroit avec les cabinets d'architectes. Nous prêtons de la même manière une très forte attention à l'intégration réussie de nos programmes immobiliers neufs dans leur environnement, en valorisant l'identité de chaque lieu.

Le dialogue et l'échange avec les riverains peut aussi passer par l'innovation, notamment via le BIM et la maquette 3D. Ce sont des outils qui aident à interagir,  à mieux visualiser en amont le rendu d'une construction, à expliquer les choix architecturaux, etc.

Quid de la mixité fonctionnelle urbaine, là aussi de plus en plus demandée par aménageur et habitants ?

La thématique de fond que représente la mixité urbaine, Belin l'a faite sienne ! Quai Deschamps, à Bordeaux, nous intégrons à notre résidence un groupe scolaire, avec maternelle et primaire, pour le compte de la mairie. A Saint-Vincent de Tyrosse, notre projet comprend aussi un ensemble avec centre médical de jour et résidence intergénérationnelle. 

La plupart de nos programmes proposent ainsi des équipements ou des commerces pied d'immeuble, que nous commercialisons suivant les attentes exprimées de l'aménageur, des collectivités, ainsi que les besoins des habitants. Pour autant, Belin n'a pas forcément vocation à gérer en direct tous les métiers, comme par exemple l'immobilier tertiaire, qui est un métier en soi.

Nous allons demeurer un artisan-promoteur performant, d'abord dédié à la qualité d'usage de nos logements neufs.

Retourner en haut de la page